Single Blog Title

This is a single blog caption
plant growing through crack in pavement

Trois histoires inspirantes de persévérance

Faites la connaissance de trois bénévoles extraordinaires qui sont allés jusqu’au bout

Aux quatre coins du pays se trouvent de braves héros dont vous n’avez jamais entendu parler.

Coeur+AVC est choyée de pouvoir compter sur ses 125 000 bénévoles de tous âges dont le dévouement est une source d’inspiration intarissable. Voici les histoires de quelques-unes de ces incroyables personnes qui ont fait preuve d’une détermination inégalée pour éliminer les maladies du cœur et les AVC au pays.

 

Susan Robertson, Windsor (Ontario)

Susan Robertson

Susan Robertson

À l’âge de 36 ans, Susan a subi un AVC. Elle a ensuite mis 12 mois à se rétablir, accompagnée d’un physiothérapeute qui l’a aidée à retrouver sa mobilité et à surmonter la faiblesse qu’elle éprouvait désormais du côté droit. Puis, à l’approche de la quarantaine, Susan a commencé à oublier des choses.

Les études montrent que l’AVC est étroitement lié à un type de déficience cognitive appelé « démence vasculaire ». Celle-ci peut causer une perte de mémoire et peut affecter la capacité de trouver ses mots, d’assimiler l’information, de résoudre des problèmes et de raisonner.

Après avoir reçu le diagnostic qui confirmait qu’elle souffrait de déficience cognitive, Susan a quitté son emploi d’infirmière à temps plein.

« Perdre son emploi, c’est comme perdre une partie de soi – en particulier pour une infirmière, dit cette mère de deux enfants. C’était mon identité pendant très longtemps. Ce fut très pénible à accepter. »

Selon Susan, il a été très difficile de surmonter un profond sentiment d’isolement. C’est la raison pour laquelle Susan peut maintenant parler plus facilement de son expérience.

« C’est presque comme si vous avez besoin que quelqu’un ait déjà vécu cette expérience pour en parler. Ils comprendront ce que vous ressentez, vos frustrations. »

Au cours des derniers mois, Susan a trouvé le moyen de continuer à vivre sa passion des soins infirmiers et d’aider les gens.

En effet, elle fait désormais du bénévolat pour Coeur+AVC afin de sensibiliser sa collectivité à l’AVC et aux changements du mode de vie qui peuvent réduire le risque d’AVC et — nous le savons maintenant — de démence. De plus, elle travaille d’arrache-pied à mettre sur pied un groupe de soutien pour les autres survivants de sa ville natale, Windsor, qui en ont grandement besoin.

« Si je peux donner de l’espoir à une personne, alors mon objectif est atteint. » 

 

Paul Morse, Toronto

Lorsque Paul Morse a vu qu’il n’arriverait pas à temps pour prendre part à la Randonnée pour le cœur de cette année,

Paul Morse, Grand Vélo.

Paul Morse

 il n’aurait pas pu être plus déçu. Depuis 2013, après avoir subi un AVC qui a mis un terme à sa carrière de cadre supérieur dans le secteur immobilier, il est un participant dévoué.

Pour cette édition, Paul et son équipe de randonneurs, « Nous  Paul », ont amassé plus de 28 000 $, pour un total de 60 000 $ au cours des trois dernières années. En plus d’être un ardent collecteur de fonds, Paul fait du bénévolat tous les mercredis auprès de l’équipe de la Collecte de fonds de Coeur+AVC en Ontario.

Afin de remonter le moral de Paul, les organisateurs de l’événement l’ont invité à apporter son vélo à position allongée adapté pour une randonnée organisée en son honneur avec les employés de
Coeur+AVC au profit du Grand Vélo.

Ainsi, c’est en juin dernier que Paul a pris la route sous un soleil de braise devant le bureau de Toronto. Il était escorté par une voiture de police et entouré de son fils Sam, de sa fille Julia et d’un prestigieux groupe d’employés de Coeur+AVC mené par David Sculthorpe, chef national de la direction. Sa femme, Lynn, était aux premières loges aux côtés d’employés et d’alliés de l’organisme pour l’encourager, lui et son cortège de randonneurs.

Selon Paul, le bénévolat à Coeur+AVC l’a aidé à gérer l’impact émotionnel de l’AVC. Sensibiliser la population à l’AVC et amasser des fonds pour la recherche sont deux aspects très importants pour lui. « S’il y a quelque chose que je peux faire pour empêcher qu’une autre personne ait à vivre les mêmes trois ans que moi, je suis prêt à y mettre tout mon cœur. »

Harry Marsh, Pointe-Claire

NDLR : Après qu’Harry ait amassé 300 $ pour Coeur+AVC, nous lui avons demandé de nous expliquer pourquoi notre cause était importante pour lui. Voici ce qu’il nous a répondu :

Harry avec son Poppa, gauche, et son père

Harry avec son Poppa, gauche, et son père

Pour mes 12 ans, j’ai décidé d’amasser de l’argent pour la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC en mémoire de mon grand-père John Marsh, que j’appelais « Poppa ». Malheureusement, il est décédé d’une crise cardiaque le 27 février 2015. Il n’avait que 71 ans. Son père était lui aussi mort d’une crise cardiaque à un jeune âge, peu de temps après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Poppa ne l’a jamais connu.

Tout le monde qui connaissait Poppa l’aimait énormément. Il était intelligent, drôle, gentil, et il me rendait fier d’être son petit-fils et de porter le nom de Marsh. Je n’avais pas souvent l’occasion de le voir, car il vivait en Angleterre avec ma grand-mère. Mais, les moments qu’on passait ensemble étaient toujours spéciaux.

L’un de mes meilleurs souvenirs avec Poppa est lorsqu’on jouait à la chasse aux créatures fantastiques dans le jardin. On attrapait des escargots, des insectes brindilles et des tritons. Il aimait aussi jouer aux charades avec le reste de la famille, car tout le monde riait beaucoup. J’aimais l’écouter raconter ses souvenirs et nous faire partager ses connaissances sur la guerre, particulièrement sur les avions et les navires de guerre.

Même si je n’ai pas passé beaucoup d’années avec Poppa, il m’a beaucoup donné et il m’a inspiré. Amasser des dons pour
Coeur+AVC est ma façon de donner au suivant et de lui rendre hommage. Il a donné tant d’amour et de soutien aux autres que je veux continuer à faire vivre sa générosité. Je crois qu’il serait fier de moi et de ce que j’ai accompli.

  • Prêt à vous impliquer pour la cause? Devenez bénévole pour Coeur+AVC ici.

Nous acceptons les commentaires sur nos articles, mais vous prions d’éviter l’utilisation de propos dégradants et de demeurer courtois et respectueux envers les opinions des autres. La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC se réserve le droit de supprimer les commentaires non conformes à sa politique.

Laisser un commentaire