Single Blog Title

This is a single blog caption
Sleeping Couple Being Woken By Mobile Phone In Bedroom

Les horaires atypiques sur le cœur

Vivre avec des horaires atypiques est une réalité pour plusieurs d’entre nous. Saskia Thuot le vit aussi et nous partage comment elle maintient sa routine et sa santé cardiaque à travers son horaire de vie différent.

Quand la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC m’a approchée pour vous parler d’un sujet en lien avec la santé cardiaque, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion.

Photo de Saskia Thuot

Saskia Thuot

Je suis enchantée de pouvoir écrire sur le sujet des horaires atypiques, puisque mon horaire de vie est différent et qu’il peut y avoir un impact sur ma santé. Depuis ma nouvelle fonction comme animatrice au 105,7 Rythme FM à l’émission du matin, disons que ma vie a complètement changé. Évidemment, c’est une occasion en or de découvrir une nouvelle facette de mon travail, c’est la première fois que je touche à la radio, mais, quelle folie, « une belle folie quand même! » que de se réveiller tous les matins à 4 heures.

 

Pour être franche, je ne pensais pas, un jour, que ça se passerait comme ça dans ma vie et sincèrement quand on me parlait de cet horaire je me disais « jamais je n’y arriverai ». Finalement, je m’adapte lentement, mais surement, il m’arrive même de me réveiller avant que mon cadran sonne. De toute façon, je sais que je ne suis pas seule à vivre avec un horaire « différent ». Souvent, le matin, quand on fait notre première intervention à la radio vers 5 h 30, des auditeurs nous écoutent alors qu’ils viennent de terminer leur quart de travail, alors qu’on commence notre journée, ils terminent la leur. Quand je pense à tous les travailleurs de nuit ou de soir, je sais que je ne suis pas seule.

 

La santé, c’est une priorité. Je souhaite profiter de chaque instant et, surtout, accompagner mes mousses pour de nombreuses années. Bien entendu, se lever tous les jours de la semaine à 4 heures du matin ce n’est pas toujours facile. Mais, j’ai adapté mon « rythme » de vie et je suis à l’écoute de mon corps, ce qui me permet de profiter de plusieurs facettes de ma vie, dont ma vie de famille. Récemment, je suis allée dans une petite entreprise fort sympathique aux Promenades St-Bruno pour refaire ma manucure. Vous voyez ces tables longues où nous sommes assis très près les uns des autres. Moi qui aime jaser, je m’en suis donné à cœur joie avec mes voisines (oui, ce n’était que des filles). Ma voisine de droite s’arrête soudainement et elle me dit : « Ma mère aurait aimé te rencontrer. » Tout bonnement, je lui réponds : « Dis-lui un beau bonjour de ma part. ».

Elle me dit : « Malheureusement, il y a 2 mois, elle a eu un arrêt cardiaque, comme ça, à 48 ans. »

Silence… Moi qui ai pas mal de jasette, j’étais bouche bée. Je l’ai prise dans mes bras. Sa maman s’appelait Linda.

Naturellement, je suis rentrée à la maison avec cette envie folle de croquer dans la vie. D’un autre côté, mon horaire est une réalité et chaque jour j’essaie d’arrimer tout ça le mieux possible, entre les activités des enfants, le temps en famille, les différents contrats, et un peu de temps pour penser à moi. L’exercice me fait un grand bien, une marche ou un tour au gym et je sens déjà mon énergie grimper grâce au travail qu’effectue le cœur lors d’une activité physique. C’est bon pour le corps et l’esprit. Mais, pour garder le sourire et la bonne humeur avec mes courtes nuits, il ne faut pas oublier que le repos est tout aussi important. J’essaie d’ailleurs de m’accorder quotidiennement un moment de repos dans le jour pour me permettre de bien récupérer. Ce moment de pause repose le corps, mon cœur et mon esprit. Tout au long de la journée, nous sommes stimulés de toutes parts, le repos est essentiel, ne serait-ce que s’arrêter quelques instants et prendre de grandes respirations, quelques instants pour diminuer notre rythme cardiaque. Ce repos de quelques minutes fait un bien énorme, recharge les batteries et me permet aussi de retrouver les mousses après leur journée d’école de bonne humeur. Parce que ma santé, oui, c’est prendre soin de moi, mais c’est surtout prendre soin des gens que j’aime. La recette qui me va le mieux est le repos, pour me ressourcer physiquement et mentalement.

Au moment où je vous écris toujours avec mon petit sourire en coin, j’observe à ma gauche, le lave-vaisselle qui est plein de vaisselle bien lavée, mais je n’ai pas eu le temps de le vider, et ce depuis deux jours! Ça, c’est un autre dossier, ça s’appelle « lâcher-prise ». Avoir un horaire atypique, c’est aussi parfois de faire le lavage tard le soir ou tôt le matin et laisser trainer le panier tout comme le lave-vaisselle pendant quelques jours et entre vous et moi, ce n’est pas bien grave.

Je vous laisse, prenez bien soin de vous.

Bonne journée, à bientôt!

Nous acceptons les commentaires sur nos articles, mais vous prions d’éviter l’utilisation de propos dégradants et de demeurer courtois et respectueux envers les opinions des autres. La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC se réserve le droit de supprimer les commentaires non conformes à sa politique.

Laisser un commentaire