Single Blog Title

This is a single blog caption
Teamwork Male and woman hiker helping each other on top of mountain climbing team, beautiful sunset landscape.

Jeunes chercheurs cherchent mentors aguerris

Un nouveau programme de subvention innove en jumelant de jeunes chercheurs à des vétérans de la recherche.

Le Dr Robert Beanlands a commencé sa carrière en cardiologie et médecine nucléaire dès l’obtention de son diplôme. Il faisait toutefois face à un problème : l’établissement qui l’avait embauché ne disposait pas de l’équipement dont il avait besoin. Une commande a été passée pour l’obtenir, mais personne ne savait comment s’en servir.

À la recherche d’une formation de terrain rapide, il a appelé le Dr Ernest Fallen, un chercheur expérimenté du domaine, et lui a demandé de but en blanc : « Voudriez-vous devenir mon mentor? »

« Même s’il n’avait pas grand-chose à y gagner, il m’a tout de même offert de son temps pour m’aider, car il croyait que c’était important de soutenir les chercheurs d’ici », témoigne le Dr Beanlands en se remémorant l’aide que le Dr Fallen lui a donnée pour lui montrer à utiliser l’équipement qui avait été commandé.

Aujourd’hui, le Dr Beanlands est un chef de file mondial en imagerie nucléaire cardiovasculaire, un domaine hautement spécialisé dans lequel l’imagerie est utilisée pour mieux comprendre les maladies du cœur, les dépister plus rapidement et trouver.

les meilleurs traitements pour les guérir. Il est également le directeur et fondateur du Centre national de TEP cardiaque de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, le seul établissement de tomographie par émission de positons (TEP) dédié aux maladies cardiovasculaires au pays.

En juin 2015, il est devenu l’un des huit premiers mentors à se joindre à l’Initiative des futurs chefs de file de la recherche (IFCFR), un nouveau programme de subventions chapeauté par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC qui vise à jumeler des chercheurs en début de carrière avec des mentors d’expérience dans le domaine de la recherche sur les maladies du cœur et l’AVC.

Le Dr Beanlands a pris sous son aile la Dre Thais Coutinho, cardiologue titulaire de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. Elle mène des travaux de recherche sur le processus de vieillissement qui se déclenche dans les artères de patients atteints d’une maladie du cœur. En étudiant les subtils changements physiologiques qui se produisent dans ces vaisseaux sanguins, elle pourrait améliorer les techniques de dépistage précoce des maladies du cœur et en créer de nouvelles.

La Dre Coutinho est reconnaissante envers son mentor, qui l’a aidée à centrer ses efforts sur un projet susceptible d’avoir un impact tangible. « Il m’a appris l’importance de me concentrer sur un sujet particulier et de trouver un créneau », explique-t-elle.

Les chercheurs sont de plus en plus nombreux à rechercher de bons mentors. Les coupes budgétaires qui ont frappé le financement de la recherche scientifique au cours des dernières années ont réduit le nombre de chercheurs en santé cardiovasculaire. Ce faisant, il est désormais beaucoup plus difficile d’attirer et de retenir les jeunes chercheurs dans ce domaine.

Les établissements commencent à reconnaître que les bons mentors rehaussent leur valeur à long terme. Le mentorat, qu’il soit officiel ou non, est fortement encouragé au sein de la communauté de la recherche. D’ailleurs, certaines universités en ont fait un prérequis pour l’obtention de diplôme.

Pour de nombreux chercheurs, l’expérience d’être jumelés à un mentor qualifié leur donne le goût de rendre la pareille. Selon le Dr Beanlands, ce cycle est essentiel pour faire la transition du milieu universitaire au marché du travail.

« Obtenir une subvention de l’IFCFR en début de carrière peut donner à un jeune chercheur un tremplin pour obtenir du financement dans le futur, explique le Dr Beanlands. Cela montre aux établissements qu’il sait comment utiliser les ressources qui lui sont fournies pour obtenir les résultats qu’il désire. »

Le Dr Beanlands a ressenti beaucoup de satisfaction à voir la Dre Coutinho et d’autres mentorés de l’IFCFR réaliser d’importantes avancées. « J’ai toujours dit que la recherche d’aujourd’hui constitue les traitements de demain, ajoute-t-il. Même si ce sont les mentorés qui font le travail, c’est gratifiant de penser qu’on a pu jouer un tout petit rôle dans leur réussite. »

Quant à la Dre Coutinho, elle a déjà remarqué des changements positifs dans son style de travail et sa façon de résoudre des problèmes depuis qu’elle travaille avec le Dr Beanlands. Elle s’inspire maintenant du succès professionnel et du style d’encadrement de son mentor.

  • Cliquez ici pour en apprendre plus sur les lauréats des subventions 2015 de l’IFCFR.

Nous acceptons les commentaires sur nos articles, mais vous prions d’éviter l’utilisation de propos dégradants et de demeurer courtois et respectueux envers les opinions des autres. La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC se réserve le droit de supprimer les commentaires non conformes à sa politique.

Laisser un commentaire