Single Blog Title

This is a single blog caption
famille heureuse asiatique dans le salon

Pourquoi donner?

Chaque donateur de la Fondation a ses raisons pour appuyer la recherche qui sauve des vies. En voici quelques-unes.

Dépenser son argent durement gagné, en l’utilisant pour une coupe de cheveux, de magnifiques chaussures ou le dernier gadget technologique peut nous remonter le moral.

Natallie et Amar Doman

Mais la population reconnaît clairement que le fait de donner aux autres est encore plus valorisant.

Selon Statistique Canada, 82 % des personnes de 15 ans et plus ont fait un don caritatif en 2013, pour un montant total de près de 13 milliards de dollars versés à des causes qui leur tiennent à cœur.

Pour Amar Doman, faire un don à la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC s’inscrit dans l’histoire de sa famille. Ted, son père, avait juste 40 ans quand il a subi une crise cardiaque. Amar avait seulement six ans à l’époque, mais il se souvient clairement de ce qu’il a ressenti en voyant son père, branché à un cœur-poumon artificiel. Plus tard, Ted a subi un triple pontage et une angioplastie, et à 74 ans il a survit un AVC.

Selon Amar, la recherche médicale a sauvé son père. « Je donne, car les travaux de recherche que la Fondation finance change les résultats. Mon père en est la preuve. »

Les maladies du cœur et l’AVC sont communs dans la famille Doman. Amar a perdu son oncle à 75 ans des suites d’un AVC, et ses deux grands-mères sont également décédées de cette affection. Lui et Natallie, son épouse, savent que le financement de la recherche en génétique, comme les travaux du Dr Guillaume Paré, pourrait avoir un impact sur les générations futures de leur famille. Ils ont constaté à quel point la recherche avait déjà redonné à leur famille, et ils sont impatients de découvrir les prochaines percées qui permettront de sauver des vies futures.

Les Doman ne sont que deux donateurs de la Fondation parmi environ 1,5 million d’autres. Voici ce que d’autres ont à dire sur ce qui les motive à donner.

Doug AdamsDoug Adams : « Je donne parce que les dons ont permis des progrès en recherche sur les valves cardiaques mécaniques qui m’ont sauvé la vie. Je veux fournir une contribution qui fera avancer la recherche pour les futures générations. »

 

 

Isabelle Butters: « Je donne parce que la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC fournit des bourses de recherche ainsi que de l’information au public. Elle mérite mon soutien financier. »

 

 

Mark Filion Marc Filion : « Je donne parce que les maladies cardiovasculaires et leurs causes, plus que tout autres maladies et de loin, enveniment la vie de millions de personnes au pays et parce que le travail de la Fondation est la meilleure promesse de diminuer l’impact de ce fléau. »

 

 

Dr. Robert Kent Dr Robert Kent : « Je donne parce qu’on sait parfaitement comment nos dons sont utilisés, où ils vont et comment ils aident à financer des projets de la recherche précis. »

 

 

Art et Deborah Korpach Art et Deborah Korpach : « Nous donnons parce que les bienfaits et les services potentiels que la Fondation aide à créer pour notre collectivité sont impressionnants et pourraient un jour aider à sauver un membre de notre famille ou un de nos amis. »

 

 

Shishir LakhaniShishir Lakhani : « Je donne tout d’abord parce que j’ai perdu mon père, mon héros, à cause de cette maladie, et maintenant, moi aussi, je suis un patient cardiaque grave. Aussi, cette cause me donne un but, me nourrit spirituellement et me rend reconnaissant d’être vivant de corps et d’esprit! »

 

 

Dr. Don Williamson Dr Don Williamson : « Je donne parce que les maladies du cœur et tous les problèmes connexes du système circulatoire sont certainement l’une des plus grandes menaces pour notre santé. »

 

 

 

Mardi je donne est le 1er décembre ici et partout dans le monde. C’est une journée spéciale pour se tourner vers les autres et donner aux causes qui auront un véritable impact. Nous remercions tous ceux qui font des dons et qui permettent ainsi à tous de vivre dans un monde meilleur.

Nous acceptons les commentaires sur nos articles, mais vous prions d’éviter l’utilisation de propos dégradants et de demeurer courtois et respectueux envers les opinions des autres. La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC se réserve le droit de supprimer les commentaires non conformes à sa politique.

Laisser un commentaire